Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 20:27


roman traduit de l'arménien
par Pierre TER-SARKISSIAN

 

 

       Dans les années 1936-1938, les purges staliniennes, avec leurs cortèges de procès truqués, d'exécutions sommaires et de déportations, sévirent aussi en République soviétique d'Arménie, n'épargnant ni les gens simples, ni les responsables politiques, ni les intellectuels.

       A peine vingt ans après la déportation et l'assassinat par les Turcs de l'élite intellectuelle arménienne «ottomane» qui comptait de nombreux poètes et écrivains, ce fut au tour des hommes de lettres arméniens «soviétiques» talentueux et accomplis de subir la terreur stalinienne. Celle-ci, bénéficiant de la passivité, voire de la complicité, des autorités de la République, s'abattit sur les écrivains qui incarnaient la conscience nationale : Khatchik DACHTENTS, Yéghiché TCHARENTS, Axel BAKOUNTS, Vahan TOTOVENTS, Vagharchak NORENTS, Mekertitch ARMENE, Zabél YESSAYAN, et bien sûr Gourguène MAHARI.  Ironie du sort : la plupart étaient des survivants du génocide de 1915.

       Accusé de «nationalisme», Gourguène MAHARI, auteur de poèmes, de ballades et de récits célébrant la patrie, l'amour, les valeurs nationales, la nature, le peuple, goûtera entre 1947 et 1956 aux camps staliniens.  Né de cette «expérience», le roman «Les Barbelés en Fleurs», l'un des premiers et importants témoignages sur le goulag, paraîtra au début des années 1970 hors d'URSS.

       Malgré le tragique de la situation dans les camps, royaume de l'arbitraire et de l'absurde, MAHARI ne verse ni dans le pathos, ni dans la caricature.  Au contraire, le drame tant collectif qu'individuel des déportés est narré avec une sobriété et une vérité qui rendent les héros plus émouvants encore.  Avec un humour qui lui est propre, MAHARI se livre à la description de l'ubuèsque univers concentrationnaire et surtout d'un minuscule îlot d'humanité : l'atelier de poterie du camp, où se rencontrent les destins de gens de toutes nationalités et où éclot l'amour entre deux êtres que tout aurait séparés en temps normal.  Des passages savoureux sont consacrés au «bonheur relatif», dont la pratique permet de supporter les épreuves de l'adversité.

 

Couverture : «Rencontres», toile d'Archak, 1963 (collection privée).


Format : 145x205 ; 202 pages. 


Prix : 19,50 Euros.

 

ISBN 2-913564-09-7








Partager cet article

Repost 0
Published by Hratch Bedrossian - dans Littérature Générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Cercle d'Ecrits Caucasiens
  • : catalogue des livres publiés par le Cercle d'écrits caucasiens
  • Contact

Profil

  • Maison d'éditions "Le cercle d'écrits caucasiens"
Pour commander un ouvrage ou avoir plus d'information, s'adresser par mail :
ecrits.caucasiens@orange.fr 
livres à la FNAC,possibilité de les commander auprès de votre librairie
  • Maison d'éditions "Le cercle d'écrits caucasiens" Pour commander un ouvrage ou avoir plus d'information, s'adresser par mail : ecrits.caucasiens@orange.fr livres à la FNAC,possibilité de les commander auprès de votre librairie

Rechercher